Premières réactions de terrain

Publié le par Hervé

Ce lundi, c'était comme un lundi.
On retrouve les collègues de travail.

- "Alors, t'as bien voté ?"
- "Ben oui, j'ai voté ! comme tout le monde !"

Quoi de plus banal comme dialogue ce lundi matin, puisqu'environ 85% des Français inscrits sur les listes électorales se sont présentés aux urnes.

Et ce matin, trois types d'électeurs se profilent à la machine à café :

- les pro-Ségo : enthousiastes, comme moi, pour qui la victoire est encore possible même si elle semble difficile à décrocher au vu de l'écart de 5 points entre les deux candidats.

- les pro-Sarko : leur réaction est affichée vis-à-vis des discours respectifs des deux candidats en lisse. Sarko : volontaire, motivé, démago aussi, "mais tant pis". Et qu'importe, "c'est un type comme lui qu'il faut aux commandes de notre pays". Et puis quand même, "T'as vu comme on est endettés ! Alors, la distribution à tout va, ça suffit !"

- les indécis du second tour : ils ont voté pour François Bayrou ou pour un candidat "contestataire". Les convaincre n'est pas facile. A nous de nous y employer d'ici quinze jours.

A nous de leur donner suffisamment d'arguments, si possible en faveur de la dame blanche.

Aussi beaucoup d'interrogations sur la réaction future des électeurs de François Bayrou.
De l'avis général, celui-ci ne devrait pas donner de consigne de vote. Ses électeurs le prendraient hyper mal, au nom de leur indépendance acquise face aux partis de gouvernance historiques.
Quelle sera donc la répartition de cette manne ? C'est d'elle que dépend en grande partie le résultat du second tour.

Au final, une ambiance sereine au terme de ces élections, vide de toute polémique.
Les deux camps restants ont fait le plein de voix.
Malheureusement sans doute, au détriment des petits candidats et du dialogue démocratique qu'ils incarnent.

Et comme le disent les médias (et comme l'avaient prédit les sondages sans qu'on n'ose les croire) : la paranthèse du Front National serait-elle refermée au bout de trente ans ?
J'en ai quand même eu quelques soubresauts ultra violents vendredi dans les commentaires visibles sur ce blog.
Infirmation ou confirmation à l'issue des prochaines élections législatives.

Et avant, réponse des urnes sur le prochain Président pour cinq ans, rien que ça !

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article