Nicolas Sarkozy a peur des banlieues françaises.

Publié le par Hervé

Nicolas Sarkozy était vendredi 13 avril en visite impromptue d'un quartier populaire de la ville de Meaux, en compagnie de son maire, Jean-François Copé.
La presse avait volontairement été laissée à l'écart pour éviter la diffusion de tout dérapage.

Une visite placée sous la protection d'environ 300 policiers (dont des tireurs d'élite !), pour aboutir à une confrontation des plus mouvementées avec les participants.

Le travail de préparation du terrain effectué avec dévouement par Mme Rachida Dati n'aura pas pu effacer les stigmates laissés dans les mémoires par les paroles de l'ex-Ministre de l'Intérieur dans le quartier populaire d'Argenteuil en fin d'année 2005.

Deux vidéos sont visibles ci-dessous, l'une tournée et présentée par le parti UMP, avec une voix off surpuissante pour ne pas entendre les échanges vifs entre la population et le candidat.

Et l'autre, tournée par des journalistes indépendants pour LaTéléLibre.fr.
La différence de restitution des faits est hallucinante, on se croirait revenu sous l'ère de Brejnev ou de Ceausescu.
Joli présage, si cet homme devenait le Président de la République française.

Version Union pour un Mouvement Populaire :


Rencontre en banlieue
envoyé par sarkozy.fr



Version LaTeleLibre.fr :

Publié dans Politique

Commenter cet article