Trop drôle : "La France qui se lève tôt" réveille Neuilly en fanfare

Publié le par Hervé


NEUILLY-SUR-SEINE (AFP) - Cinquante personnes selon la police, une centaine selon les organisateurs, du collectif "la France qui se lève tôt" proche de la gauche, ont manifesté bruyamment mardi à l'aube dans les rues de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) contre "le candidat des riches" Nicolas Sarkozy.
Commencée vers 06H30, la manifestation s'est dispersée sans incident vers 08H00 après avoir manifesté autour de la mairie de Neuilly, car "c'est pas tout ça mais il faut qu'on aille bosser", a déclaré au mégaphone un porte-parole.

Munis de tambours, trompettes, trombones à coulisse et sifflets, tapant dans des casseroles ou des moules à tarte, affublés pour certains de vêtements colorés, perruques et colliers de fleurs, les manifestants, dont l'âge allait d'une vingtaine à une quarantaine d'années, ont mené grand tapage dans les rues endormies de la ville dont Nicolas Sarkozy a été maire de 1983 à 2002.

"L'idée du rassemblement, c'est de dire que la France qui se lève tôt, c'est nous, et que l'OPA de Nicolas Sarkozy sur les classes populaires, c'est l'arnaque du siècle. (...) C'est le candidat des riches qui a fait toute sa carrière à Neuilly, une des villes les plus riches de France. La France des rentiers, qui gagne de l'argent en dormant, va voter Nicolas Sarkozy", a lancé l'un des organisateurs, Manuel Domergue, assistant parlementaire du sénateur Vert de Paris, Jean Desessard.

Défilant en dansant ou en chantant, les manifestants ont scandé "Rendez-nous Jean Jaurès, gardez Raymond Barres", "Bouygues, Dassault, Lagardère, les fils à papa avec Nicolas", ou encore "la France des nantis avec Sarkozy, la France qui se lève tôt contre Sarko".

Publié dans Politique

Commenter cet article