Le Collectif de soutien aux Maliens de Montfort sur Meu

Publié le par Hervé

Un collectif de soutien s'est monté à Montfort sur Meu (6500 habitants) près de Rennes après la mise en détention de 23 Maliens à qui l'on reproche fausses cartes de séjour ou usurpations d'identité.

Ces personnes parfaitement intégrées à la vie locale travaillaient depuis 5 ans à l'entreprise d'abattage La Cooperl, en difficulté de recrutement dans ce métier difficile.

Toute la population se mobilise, y compris le curé dans son office dominical invitant ses ouailles à s'associer à toutes les initiatives de soutien.


Le maire souligne un comportement irréprochable et a multiplié les démarches, en vain. La population de Montfort s'est montrée d'autant plus choquée que la procédure s'est révélée expéditive.

Dispersés dans différents centres de rétention, à Rennes, Toulouse ou Melun, les tribunaux ont confirmé les arrêtés d'expulsion en quelques jours. Douze de ces Maliens ont été regroupés à Paris, dix ont été remis provisoirement en liberté et l'un d'eux a été renvoyé à Bamako. Sa compagne bretonne est enceinte de quatre mois.


Le 10 mars, une manifestation a rassemblé 1 500 personnes à Montfort, et le comité de soutien a décidé de maintenir la pression pour obtenir leur régularisation avec un pique-nique ce dimanche 18.


Une rencontre est prévue jeudi 22 entre des représentants du préfet et le collectif, accompagné du député UMP de la circonscription Philippe Rouault.

Une soirée de musiques malienne et bretonne est prévue le 24 mars prochain à Montfort, j'y serai sans doute.

Les dernières nouvelles du collectif sont disponibles sur leur blog.

Commenter cet article

malczewski 03/04/2007 17:32

début avril, 19 ouvriers polonais sans papiers sont reconduit à la frontière. Ca vous intéresse ? Il vaut mieux être maliens ? Ca passe mieux en période électorale ? Ca fait plus à gauche ??

Hervé 12/04/2007 15:24

Il se trouve que je connais assez bien la Pologne du temps de mes études (Poznań, łeba, Warszawa, Wrocław) et que j'y ai encore des amis polonais(es).Je suis donc également sensible au sort des Polonais employés à bas prix et parfois même pas payés du tout en sous-traitance sur les chantiers navals, notamment de Saint-Nazaire par exemple. Les Chantiers de l'Atlantique (ex-Alstom) avaient dû subvenir eux-même aux salaires des employés sous-traités après le faux bond de leur employeur et la très forte mobilisation des syndicats français. Solidarność !!! ;-)Donc si vous avez d'autres infos sur les 19 ouviers polonais en question, je suis preneur pour en parler ici.Mais vous conviendrez que le collectif des Maliens mérite notre soutien à tous, et tant mieux s'il est bien organisé, et si son action est bien relayée par les médias.P.S : le lien que vous avez laissé sur France3 ne fonctionne plus, désolé.