Vers une capitalisation régionale d'Airbus ?

Publié le par Hervé

Plusieurs régions ont décidé d'étudier la possibilité d'entrer dans le capital d'EADS afin d'accéder aux futures décisions prises par la Direction du Groupe et peut-être y participer en tant qu'actionnaires.

Je trouve la démarche plutôt saine, les régions ont plus de réactivité qu'un Etat, on le voit en Espagne ou en Allemagne où leur poids politique est beaucoup plus fort qu'en France où le système reste très jacobin.
De plus, elles sont en contact direct avec les bassins d'emplois, le dialogue l'est également entre les salariés et les élus. Cela s'est vu vendredi entre les élus des Pays de la Loire qui ont reçu les représentants du personnel des usines de Nantes et Saint-Nazaire juste après que le plan Power 8 ait été rendu public.

Il est clair que parmi les 4 300 suppressions d'emplois prévues en France sur les 10 000 au niveau Groupe, toutes ne se feront pas sans licenciements secs comme ose le prétendre le gouvernement. Comment garantir ce genre de propos au niveau des seuls sous-traitants ?
Il est donc urgent d'anticiper les décisions à venir chez EADS.

Avec les télécoms également en restructuration (Alcatel, France-Telecom), la campagne présidentielle prend un relief tout particulier dans l'Ouest français.
On remarquera qu'il y a encore quelques années, ce genre de mauvaises nouvelles ne se faisaient pas du tout en période électorale. Nous sommes bien entrés dans l'ère de la mondialisation.
Aux élus locaux de prendre les devants, et sans langue de bois svp !!!
Et aux candidat(e)s à la présidentielle d'emboiter le pas...

Publié dans Politique

Commenter cet article