Ségolène Royal à Nantes

Publié le par Hervé

Ségolène Royal était à la Cité des Congrès (pleine comme un oeuf) de Nantes ce soir à 20h00 devant environ 1000 personnes... et j'y étais :

A son arrivée, l'ambiance est d'emblée chaleureuse, survoltée même (comme au meeting de DSK le 3 novembre à La Chapelle Sur Erdre).




Les discours des élus locaux ont précédé une longue allocution d'une heure de la candidate.
Ses constats et propositions ont porté sur les points suivant :
- Education (thème principal de sa campagne) et culture (clin d'oeil au maire nantais au passage)
- Lutte contre la violence (gouvernement épinglé sur certaines non-actions révélées dernièrement par les policiers contre certaines Direction de la Sureté Publique dans certaines citées)(pour ma part, j'ai souvenir en 2002 de violences organisées à la Défense au centre commercial "Quatres Temps" qui étaient connus à l'avance des services de Préfecture qui avait reçu l'ordre de ne pas intervenir en amont)
- Qualification professionnelle
- Investissement dans la recherche
- Exonération de certaines charges sur l'entreprise (pas en décalage avec le Projet Socialiste ??)


Ségolène Royal a relevé ce sentiment de déprime collective en contradiction avec le relatif sentiment de joie de vivre personnelle des Français.

Concernant les jeunes, elle a souligné le peu de place qui leur est laissée en ce moment dans le monde du travail ou le logement.
Elle a également proné plus de mixité sociale, à l'encontre du communautarisme qui se met lentement en place dans notre pays.

Concernant l'Europe, elle est revenu sur le non au Référendum Constitutionnel, y voyant un appel à une Europe plus protectrice sur le plan social et environnemental (là, c'est un effet de mode ???).

Elle a rappelé le devoir de soutien qu'a l'Europe vis-à-vis de l'Afrique sur le plan :
- de l'aide à la démocratie (devant notamment reposer davantage sur les femmes qui occupent une place centrale dans le développement de ce continent)
- de la lutte contre la corruption (impactant par exemple l'aide humanitaire dont seulement 15% est productrive sur le terrain)
- des risques économiques encourus par ces pays avec les règles actuelles de l'OMC (écroulement des cours des productions locales à cause de l'importation par ses territoires de nos productions occidentales subventionnées donc à bas prix).

Elle a mis en exergue la toute nouvelle organisation mondiale syndicale qui regroupe 150 syndicats mondiaux.

Sur le plan national, elle a exposé son intention de s'appuyer sur les forces locales (collectivités, associations, comités citoyens), revenant là sur la démocratie participative.

Elle a prôné un train de vie de l'Etat plus modeste.

Concernant le fonctionnement de la république, elle a souhaité un renforcement du rôle du Parlement, y compris dans des domaines jusqu'ici réservés au Président : la Défense, la Diplomatie Extérieure.

Plus personnellement, j'ai été agréablement surpris par la prestation de la candidate.
Elle m'avait fortement déçu pendant les débats télévisés.

J'ai été surpris par le stress qui était lisible sur son visage avant que ne vienne son tour de parler. J'étais assis à moyenne distance, et la tension était vraiment très visible sur ses traits, c'était troublant. On se demandait comment elle allait se lancer. Les sourires étaient très très crispés pour les photographes massés devant la scène.

Ensuite, le micro à la main, elle a paru tout de suite à l'aise. Et elle est vraiment en phase avec son auditoire, on y sent une sincérité dans la simplicité des phrases de son introduction, ce qui est moins vrai chez DSK très à l'aise à l'oral. C'est vraiment ça qui explique le succès populaire de Ségolène Royal.

La fin du meeting était trop classique, les élus rassemblés sur scène sur fond de musique.
Elle joue énormément sur son image coquette, je ne suis pas dupe sur cet aspect. Une foultitude de photos de "Ségolène souriante avec les gens" est diffusée pendant la musique générique de début et de fin.



C'est vrai que les politiques de ce niveau travaillent énormément leur communication y compris et surtout auprès d'experts. Mais il y a une certaine fragilité chez elle qui est nouvelle pour une personnalité politique.

Je regrette qu'il n'y ait pas eu de questions avec la salle comme avec DSK (il marque un point sur cet aspect), surtout pour quelqu'un qui prône la démocratie participative et l'interaction avec les citoyens.

Par contre, une fois dans le hall à la sortie, c'est incroyable de voir la ferveur des gens. Ce sentiment reste pourtant simple et sain apparemment.
Je ne pense pas que les deux candidats socialistes masculins provoquent autant cette attraction. C'est sans doute le charme féminin... ;-)

Je vote demain soir pour le 1er tour de l'élection interne à la Section Nortaise. Je serai sans doute au dépouillement, je commence à sympathiser avec l'équipe qui est variée.

Il est vrai qu'une victoire dès le premier tour de Ségolène Royal serait un signe très fort pour les électeur français. Tout ceci est tentant pour un vote en tant que militant socialiste.
La nuit porte conseil.

François Hollande sera sur France Inter vendredi matin à 8h30 pour commenter le résultat du scrutin et l'éventuel 2ème tour.


Publié dans Politique

Commenter cet article

Hervé 09/01/2007 16:24

Un article qui relatait l'ambiance :http://www.liberation.fr/actualite/evenement/evenement1/217453.FR.php

David Mills 16/11/2006 11:32

Très bonne résume.Just une petite correction: on était 3000 hier soir (j'ai compté 2000 dans la salle, on parlé de plus de mille à l'exterieur).David

Hervé 16/11/2006 10:21

Merci Laurent pour ton retour.En effet, la salle fait 1000 places (elle est splendide ! je mettrai une photo dans l'article), il y avait des gens debouts dans les allées.Ils ont sans doute bloquer l'accès pour des raisons de sécurité et de normes incendie.En fait, à l'entrée, il y avait une dizaine de personnes du service d'ordre qui dévisageait tout le monde.Peut-être attendaient-ils Alain Malardé de la Confédération Maritime ?Pas d'embrouille. ;-) En fait, j'ai vraiment regretté qu'il n'y ait pas de questions avec l'assistance. DSK est en pointe là-dessus.Par contre, elle a pour elle cet élan et cette ferveur des gens, il y a du Mitterand 81 là-dedans. D'ailleurs, il faudrait qu'elle revienne ici si elle est investie, Nantes porte bonheur. Mitterand avait fini sa campagne ici, et la semaine suivante, il était élu président. Tous les élus du coin l'ont évoqué hier.J'aime bien cette campagne qui se met plus ou moins tranquillement en route. De cette manière, les Socialistes mettent un maximum de chances de leur côté. On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de projet. J'entendais François Fillon ce matin qui disait que ce débat interne n'était qu'un choix de personnes et non de débat, que celui-ci avait été défini au Congrès de Dijon l'année dernière. Quelle mauvaise foi, les militants en ont débattu dans leur section encore cet été et ont voté.Première étape pour notre candidat ce soir avec le vote des militants.Je pense voter pour elle, pour pas que le PS se trompe devant son électorat comme pour le Référendum Constitutionnel.Tant pis pour le côté un poil marketing, mais ça compte en politique la confiance que tu inspires au gens en face de toi.

Laurent from Bimboland 16/11/2006 09:37

Très intéressant  cette vision vue de l'intérieur.A la TV, ils ont évoqué le fait que la salle était trop petite pour tous les militants (2000 places, et ils étaient encore 1000 à attendre dehors!!??) Est-ce qu'il y a eut des embrouilles ???.....hein....hervez ??  ;-)